<< Retour | Archives
Publié le vendredi 16 décembre 2011 | Mis à jour le jeudi 5 janvier 2012

Hawkesbury essaie de guérir « un gros malaise à l'hôtel de ville »

Richard Mahoney

Hawkesbury - La ville de Hawkesbury demandera l’aide d’experts externes afin de guérir « un gros malaise » qui affecte la direction et les employés municipaux.

« Il y a un gros malaise à l’hôtel de ville. Tout le monde vit ça», a dit le conseiller Michel Thibodeau alors que le conseil consentait à procéder immédiatement à un appel de propositions pour l’attribution d’un contrat de démarche de diagnostic en ressources humaines, tel que recommandé par le comité des services corporatifs.

Les buts de l'étude comprennent la clarification des rôles et des tâches, l’amélioration des communications et l’évaluation des salaires.

« Nous serons de meilleurs performeurs à la fin », a dit le conseiller Alain Fraser. « Le processus  va être bon pour la ville », a ajouté le conseiller Marc Tourangeau, qui préside le comité des services corporatifs qui inclut aussi le maire René Berthiaume et le conseiller André Chamaillard. Toutefois, les conseillers Thibodeau et Johanne Portelance ont voté contre la résolution.

« Des rumeurs au sujet du diagnostic avaient soulevé des inquiétudes parmi les employés qui avaient demandé une rencontre avec le conseil municipal afin de clarifier quelques malentendus», a relaté Mme Portelance.

« L'embauche de consultants doit être retardée jusqu'à ce que le conseil ait eu le temps de consulter une étude de personne effectuée en 2007, une étude qui est toujours pertinente », a-t-elle soutenu. Mais le maire Berthiaume a répondu que l'étude  a laissé  un mauvais goût  et que de sortir ce document  enverrait un

mauvais message aux employés. « Plus on tarde plus on sème l’incertitude parmi les employés », a dit M. Berthiaume à ses collègues. Il a réitéré que le processus aurait un effet positif, à long terme, sur la municipalité. Il a accentué que le diagnostic n'est pas motivé par  de mauvaises intentions.